LA FABRICATION

Créer et confectionner des jeans bruts est un choix de style. Pour YOKOW Nantes ce choix reflète avant tout la passion pour le denim brut, original et authentique. Toute l’affection que je porte pour cette matière m’a poussée à créer YOKOW Nantes.

Produire des jeans bruts c’est aussi un choix engagé, celui de fabriquer des jeans autrement, avec un impact environnemental et social le plus vertueux possible.

Styliste et modéliste de formation, j’ai travaillé en tant que styliste pour différentes marques de prêt-à-porter durant presque 20 ans. Ces années d’expérience ont été riches d’apprentissages et aussi de prises de conscience.
Au début de ma carrière de styliste, les collections changeaient au rythme des saisons. Au fil du temps, j’étais amenée à renouveler les collections de plus en plus souvent, passant de deux larges collections par an à une fréquence presque mensuelle.
Consciente que ce rythme de renouvellement incessant des collections participait à la surproduction textile, j’ai fait le choix de proposer mon alternative en créant YOKOW Nantes.  

Une production limitée et atemporelle

Les jeans YOKOW Nantes ne sont pas pensés pour coller à une tendance mais au contraire pour être atemporels. J’imagine mes jeans comme une bibliothèque de formes dans laquelle mes client.e.s peuvent choisir, au-delà des saisons et des tendances.
Les modèles de jeans YOKOW Nantes sont permanents. J’ajoute des modèles de jeans au fur et à mesure de mon développement et je produis en fonction d’un besoin et non d’une tendance. Je produis en petite quantité et reproduis en fonction de l’écoulement de mes stocks et du succès rencontré par les modèles.

Pour fabriquer des jeans avec le minimum d’impact sur l’environnement YOKOW Nantes repense en détail chaque étape de sa production pour que celle-ci soit la plus raisonnée possible.

Pour vous expliquer comment je fais autrement, je vous explique aussi pourquoi je fais autrement.

Sur cette page je détaille les principaux problèmes dans l’industrie du jean et les alternatives que YOKOW Nantes utilise pour proposer des jeans raisonnés.            

Quel est le problème environnemental avec l’industrie du jean ?

La consommation d’eau et de produits chimiques dans l’industrie du jean.

L’industrie du jean est, à juste titre, souvent montrée du doigt pour les dégâts qu’elle provoque sur l’environnement à cause de sa consommation excessive en eau et en produits chimiques. Pour la production d’un jean « normal » c’est 9500 litres d’eau utilisés depuis la plantation du coton jusqu’au produit fini. Et l’industrie textile est responsable de 20% des eaux pollués dans le monde. Ces chiffres font froid dans le dos. Pour en savoir plus, vous retrouverez un dossier complet sur le sujet, sur le site de Fashion Revolution d’où sont extrait ces chiffres.

Cette réalité est aussi mon moteur pour produire autrement.

La technique du sablage pour délaver les jeans est entre autre, un procédé chimique dangereux pour les ouvrier.e.s textiles et l’environnement.
Le sablage est une technique répandue dans l’industrie du jean. Ce procédé consiste à projeter des matières abrasives, notamment de la poudre de silice sur la toile pour avoir un effet délavé et obtenir une couleur plus claire.
Malheureusement, cette technique chimique a un coût humain et environnemental désastreux. Les particules fines de silice se logent dans les poumons des ouvrier.è.s textiles en contact avec la matière et provoquent des irritations des voies respiratoires pouvant aller jusqu’à des maladies mortelles.*
(source River Blue, documentaire David Mcllvride et Roger Williams, 2016).

La nocivité du sablage est de plus en plus reconnue et si elle est interdite depuis 2009 en Turquie, grand pays producteur de jeans, ce n’est malheureusement pas encore le cas de tous les pays producteurs de jeans.  

Quelle alternative YOKOW Nantes utilise pour fabriquer des jeans raisonnés ?

Traditionnellement, la fabrication d’un jean nécessite pour son lavage et son rinçage des bains d’eau mélangés à des produits chimiques, ceux là même qui polluent ensuite les nappes phréatiques.

Les jeans YOKOW Nantes sont fabriqués en Tunisie dans un atelier à taille humaine respectueux de ses salarié.e.s.
J’ai choisi cet atelier car il est spécialisé dans le denim et propose des techniques alternatives innovantes et écologiques pour éviter les produits chimiques et une surconsommation d’eau.
Les alternatives de fabrication sont différentes en fonction des modèles de jeans car j’apprends en faisant et je découvre de nouvelles alternatives au fil des saisons.  

Les alternatives de YOKOW Nantes pour produire un jean raisonné 

Le rinçage simple sans produit chimique.

Après sa confection, un jean traditionnel est rincé puis lavé de nombreuses fois afin d’obtenir de la souplesse dans la matière et aussi une teinte plus claire.

Pour le modèle Thelma,  j’ai choisi de ne faire qu’un seul rinçage. Celui-ci est nécessaire pour retirer les apprêts de la matière brute. De plus, le modèle THELMA a la particularité d’avoir une teinture indigo permanent, il ne se patine pas avec le temps, c'est-à-dire ne bouge pas avec les lavages.

Pour sa technique de rinçage sans ajout de produits chimiques, notre consommation d’eau est de 8 litres d’eau par jean.
Un lavage tel que décrit plus haut de 10 kg de jean consomme 100 litres d’eau. Nous produisons 80kg de jean pour ce modèle toutes tailles confondues. Nos 80 kg de jeans contiennent 100 pièces de ce modèle.

Le rinçage et le lavage écologique.

Un jean « traditionnel » est généralement lavé dans des bains d’eau et de produits chimiques pour obtenir une teinte et un rendu particulier.

Pour obtenir la teinte grise du modèle Susan,  j’ai choisi un autre procédé, celle du lavage écologique.

Cette technique s’effectue dans une machine spécifique, avec un brumisateur d’eau intégré et dont la paroi du tambour est recouverte de papier abrasif.

C’est au contact de ce papier abrasif et de la brumisation que la matière s’assouplit et que la couleur brute s’éclaircie naturellement. L’alliance du papier abrasif et du brumisateur d’eau intégré dans le tambour de la machine évite une consommation excessive en eau. C’est le temps passé dans le tambour de cette machine qui joue sur la teinte du jean.

Pour notre jean Janis,  il s’agit d’un rinçage écologique car la durée de traitement du jean dans la machine est courte. Lorsque cette durée s’allonge, on parle alors de lavage. Néanmoins le procédé reste le même : alliance du brumisateur d’eau et de papier abrasif recouvrant le tambour.
Pour cette technique de rinçage et lavage écologique : notre consommation d’eau est 4,8 litres d’eau par jean pour notre modèle Janis et 4 litres d’eau par jean pour notre modèle Susan.  

La confection d’un modèle dans une matière brute qui ne nécessite aucune utilisation d’eau après confection.

Aucune utilisation d’eau après confection pour le modèle Louise.

Pas de lavage, ni de rinçage, j’ai pris le parti de proposer un jean entièrement brut. Cela signifie que le premier lavage de ce jean se fait par celui ou celle qui l’adopte et c’est pour cela que je vous recommande de ne pas le mélanger à des textiles clairs lors de son premier lavage chez vous.

Louise est un produit vivant, par sa matière brute et il continuera à vivre chez vous. C’est une contrainte et un défi que j’ai choisi : celui de produire avec le moins d’eau possible en contrepartie d’une recommandation à nos client.e.s. Vous retrouverez toutes les recommandations pour prendre soin de votre jean sur cette page.

Pour résumé voici les techniques alternatives utilisées pour nos différents modèles de jean et leur consommation en eau respective :

Qu’en est-il de l’eau utilisée pour produire la matière première qu’est le coton ?

Bien sûr de l’eau a été utilisée pour la production du coton intégré dans la toile de nos jeans. Au démarrage de YOKOW Nantes, je cherchais avant tout la matière denim la plus brute possible pour éviter le traitement de la matière après confection. A l’époque je n’avais pas trouvé d’alternative bio pour une toile de denim brut. Depuis, j’ai trouvé des alternatives, et les derniers modèles conçus que sont les modèles Janis et Susan sont fabriqués à partir de coton bio.

coton bio

Pour chacun de nos modèles voici le détail de sa composition :

Thelma : 90 % coton, 6 % LYCRA T400 , 4% Elasthanne. Provenance de la matière : Turquie. Le lycra T400 est une fibre durable fabriquée à partir de matières végétales recyclées et renouvelables. Cette fibre a une propriété « mémoire de forme » qui permet à la fibre de toujours revenir à son état d’origine même après avoir été portée longtemps et lavée à multiples reprises. C’est grâce à cette fibre que votre jean conservera ses mesures d’origine, il ne se détendra et ne se déformera pas avec le temps.

Louise : 98 % de coton, 2 % élasthanne. Provenance de la matière Espagne.

Janis et Susan : 99% coton bio, 1% élasthanne. Provenance de la matière Turquie.

YOKOW Nantes travaille à l’équilibre entre matières naturelles et confort, c’est pourquoi je choisis de conserver l’élasthanne, qui permet aux jeans YOKOW Nantes d’épouser les morphologies de chacun.e.

Des patchs en papier au logo de YOKOW Nantes

Notre logo cousu sur la ceinture des jeans est en papier.
D’ordinaire ce sont des patchs en polyuréthane, en matière plastique ou en cuir qui sont utilisés pour marquer les logos. J’ai fait le choix d’utiliser du papier qui résiste au lavage.        

patchs Yokow Nantes papier